Jean-Luc D'AURA | Président EDIFIM Groupe

Actualités

Lettre du Président d’EDIFIM à la FFB

avril 2020

A Annecy, le 20 mars 2020

Objet : Suite aux positions prises par la Ministre du Travail et la présidence de la FPI

Messieurs les Présidents des Fédérations Françaises du Bâtiment de l’Isère, de la Haute-Savoie et de la Savoie,

Par la présente, c’est en qualité de Président du Groupe EDIFIM, promoteur immobilier sur ces 3 départements, que je souhaite apporter mon soutien à votre corporation face aux accusations injustifiées et irresponsables dont elle fait l’objet de la part du Ministère du Travail.

Alors même que les mesures de confinements sont en passe de se durcir et de se prolonger, il est demandé au nom d’un prétendu civisme ou sens des responsabilités, d’exiger des entreprises la réouverture des chantiers sous réserve naturellement de mettre en place les conditions sanitaires adéquates. Et ce, alors même que l’état peine à mettre sur le marché, les masques de protection et autres gels hydro alcooliques indispensables à une telle démarche.

Ne serait-il pas bien inspiré de mettre tout en œuvre pour que soient réalisés de façon systématique des tests de dépistage préalablement à toute activité de groupe ?

Par ailleurs et sans démagogie, je trouve regrettable que l’on puisse remettre en cause les valeurs de nos entreprises, leur intégrité morale et leur sens du devoir. Ces polémiques, moins de 3 jours après le début du confinement ne présagent rien de bon, et dévalorisent un secteur d’activité en déficit chronique de main d’œuvre, déjà bien en difficulté d’attirer nos jeunes actifs.

En qualité d’adhérent à la FPI, même si je souscris pleinement à la nécessité absolue de protéger l’activité économique de notre pays, tous secteurs d’activités confondus, je considère que les conditions sanitaires ne sont pas aujourd’hui réunies pour permettre aux chantiers de se poursuivre dès lors qu’ils font appel à plusieurs corps de métiers. De toute évidence, la pénurie des produits et du matériel élémentaires cités ci-avant, ainsi que les déficits de moyens logistiques et humains, rendent cet objectif utopique en l’état actuel des choses.

Pour notre part, en tant que Maître d’Ouvrage, après que de nombreuses entreprises, suivies voire précédées par la maîtrise d’œuvre et les CSPS, nous ont annoncés arrêter les chantiers, nous avons pris l’initiative de procéder à leur fermeture temporaire jusqu’à nouvel ordre, et d’en informer nos acquéreurs.

Il convient dans cette période de trouble et d’insécurité que les discours et les actes de nos gouvernants s’accordent, et que s’installe entre toutes les corporations une véritable solidarité, avec comme objectif prioritaire la santé de nos concitoyens. Il sera alors temps de tous se serrer les coudes, de se retrousser les manches pour une reprise économique forte et dynamique.

Très respectueusement,

Jean Luc D’aura

Président Edifim Groupe
Vice-Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers des Alpes